Aller directement au contenu

Course en sentier : 5 conseils de pro

Course en sentier

Vous êtes tenaillé par lenvie de courir entouré de végétation, en humant lodeur de la terre? Vous ne craignez pas les roches et les racines qui pourraient se mettre en travers de votre chemin (particulièrement au Mont-Sainte-Anne)? Adoptez le rythme particulier de la course en sentier, mais non sans vous être préparé adéquatement.

Même si vous courez déjà sur route, prendre le bord du bois pour pratiquer votre activité nécessite quelques ajustements. Éric Chouinard, préparateur physique et propriétaire d’Endorphine *, une entreprise qui offre des services d’entraînement privé et des activités de groupe sur la Côte-de-Beaupré, vous donne 5 conseils pour courir en sentier en toute sécurité, et surtout dans le plaisir.

  1. Être encadré par un entraîneur ou un club de course. Ou du moins aller chercher un maximum d’info sur la technique de course. Doit-on sauter par-dessus les roches ou les passer en marchant dessus? Comment prendre les virages, attaquer les montées? «La course en sentier est très technique, il y a beaucoup de détails à apprivoiser pour progresser sans se blesser. Sur route, on peut tomber dans la lune, mais pas en sentier», dit Éric Chouinard.
  2. Connaître les terrains sur lesquels on va courir afin de choisir la bonne chaussure. «Au Mont-Sainte-Anne, c’est technique, dur, racineux. La bonne chaussure fait la différence sur la traction en descente et en montée, et sur les risques de se virer une cheville.»
  3. Avoir une approche très progressive, car la course en sentier s’effectue beaucoup en intervalles et est exigeante sur le plan physique. «Si on court 5km en continu sur route, on ne sera pas nécessairement capable de le faire en sentier, entre autres en raison des nombreux changements de dénivelés. Il faut apprendre à accepter de marcher. Même les pros qui courent des ultra trails marchent dans les montées et descentes abruptes pour économiser de l’énergie», précise M.Chouinard. Et comme pour la course sur route, il est important de suivre un programme adapté à son niveau et à ses objectifs.
  4. Courir accompagné, surtout si on ne connaît pas les sentiers. «Le taux de blessures traumatiques est plus élevé en sentier que sur route. Si tu tombes et que tu te cognes la tête en forêt, tu peux rester seul longtemps…» Si on est plus expérimenté et qu’on part seul, on apporte un cellulaire et on s’assure de toujours savoir où on se trouve.
  5. Respecter les sentiers partagés, pour que la course en sentier soit mieux acceptée des autres usagers. «Au MSA, il y a des sentiers de vélo interdits aux coureurs, et c’est normal, car c’est dangereux. Vérifiez quelles pistes vous pouvez emprunter afin d’éviter les accidents et les plaintes de cyclistes.»

 

On court où?

Au Mont-Sainte-Anne et dans les environs, les possibilités de parcours sont presque infinies… Éric Chouinard nous donne trois suggestions :

  • Le sentier Jean-Larose, parfait pour s’adapter à l’environnement de la montagne. «C’est large, pas technique du tout, et très sécuritaire en cas de problème car très achalandé. Si on veut un certain défi, on part de la base de la montagne et on monte jusqu’au rang Saint-Julien. Sinon, on court dans le sens inverse, en descendant.»
  • Le sentier du Moulin, une piste de vélo de montagne de type single track partagée avec les coureurs. «Il totalise 10km mais offre de nombreuses possibilités de sorties. On y trouve de beaux défis, entre autres la côte de La Mal Bûché»
  • Le Mestachibo, entre l’église de Saint-Ferréol et la chute Jean-Larose. Un beau terrain de jeu pour un défi plus technique. «Quand on veut se faire une bonne sortie en endurance de fond, c’est parfait. On ne peut pas courir les 12km car il y a des segments trop techniques; c’est parfait pour apprendre à accepter de marcher!»

 

On court en groupe?

Le Club de course Endorphine offre un programme d’initiation et d’entraînement à la course à pied, surtout en sentier mais aussi sur route. L’inscription donne accès à quatre sorties hebdomadaires encadrées par des entraîneurs, ainsi qu’à des activités spéciales (course au sommet du MSA et yoga, course familiale sur les terres de la Ferme du Bon Temps, conférences…). Il existe aussi un Club Endorphine Junior pour les 5 à 12 ans.

 

On sinscrit à une compétition?

Cette année, le Mont-Sainte-Anne accueille deux événements de trail :

⇒ Le Québec Méga Trail, le 16 juillet, propose des épreuves de 6, 10, 25 et 48 Les débutants pourront se frotter au 6 km, alors qu’on dit du 10 km qu’il est «le plus vertigineux et le plus technique du Québec».

⇒Le Défi des couleurs Simard, le 8 octobre, est parfait pour clore sa saison dans un magnifique cadre automnal. Épreuves de 6,5, 10, 11 et 23

 

*Les clients de l’hôtel peuvent participer aux sorties du Club de course Endorphine chaque semaine (mercredi 18h30 à 19h30, vendredi 6h30 à 7h30 et dimanche 10h et 16h).

Vous souhaitez vivre une expérience hors du commun et séjourner au Château Mont-Sainte-Anne?
Informez-vous à propos des forfaits disponibles ou inscrivez-vous à notre Infolettre pour rester informé des activités et des nouveautés.