Aller directement au contenu

Fat bike : l’essor d’une nouvelle discipline

On le voit de plus en plus dans les sentiers et les parcs où sont pratiqués les sports d’hiver. Ce gros vélo qui semble flotter sur la neige se nomme fat bike et sa popularité connaît une croissance indéniable depuis quelques années. Certains adeptes sont des irréductibles, roulant «fat» toute l’année, mais là où ce drôle de vélo est le plus adapté, c’est en conditions hivernales.

L’hiver québécois est aussi varié qu’imprévisible. Les pneus à très grand volume du fat bike en font le partenaire idéal pour affronter (presque) tous les caprices de mère Nature. Les cyclistes de montagne l’adoptent à vitesse grand V afin de prolonger tout l’hiver leur amour du vélo. La plupart des centres de sports d’hiver ont d’ailleurs flairé la bonne affaire en aménageant des sentiers pour leur usage ou en permettant leur circulation dans certains sentiers partagés.

Rouler gros au MSA

Le Mont-Sainte-Anne a commencé à accueillir ces gros vélos l’an dernier. L’expérience fut concluante, si bien qu’on y reverra les «fat» cet hiver. Nathalie Cliche, de la station Mont-Sainte-Anne, nous informe : «Le Mont-Sainte-Anne offre six boucles avec des raccords. La Boucle d’or et La Germaine, des pistes de vélo connues, sont accessibles en hiver. La Lisière est quant à elle partagée avec la raquette tandis que Le Ruisseau rouge est partagé avec le ski de fond.» La cohabitation se fait harmonieusement, au dire de Mme Cliche.

La boutique Sports alpins du rang Saint-Julien offre d’ailleurs deux «fat» en location à ceux qui désirent s’initier à la pratique de ce sport. Le tarif est raisonnable : 30 $ pour l’initiation de 2 h, ou 45 $ la demi-journée.

Crédit photo : François Carrier-Deziel

Crédit photo : François Carrier-Deziel

Naissance d’une mode contagieuse

La discipline a vu le jour au tournant du millénaire, lors d’une course cycliste hors de l’ordinaire : le mythique Iditabike, penchant cycliste de l’Iditarod, une course de chiens de traîneau. Les cyclistes devant parcourir des centaines de kilomètres de chemins forestiers et de sentiers aux conditions souvent changeantes cherchaient par tous les moyens à créer le vélo parfait qui leur permettrait de terminer le parcours en minimisant le temps passé à marcher et à pousser leur vélo. Dans leur expérimentation, certains sont allés jusqu’à jumeler deux jantes côte à côte pour y installer des pneumatiques de plus grande dimension. Le fat bike était né.

Nouveau dans le décor, l’engin a obtenu la traduction officielle de son nom par l’Office québécois de la langue française en 2014 : vélo à pneus surdimensionnés. Certains avaient osé y aller de leur propre proposition : vélo à neige, gros vélo et même vélobèse ont été utilisés pour décrire cette drôle de monture.

Commercialisé à plus grande échelle à partir de 2005 par la compagnie Surly, le fat bike «moderne» est maintenant offert par tous les manufacturiers, petits et grands, dans une impressionnante déclinaison de tailles, de couleurs et une sélection de composantes allant des plus basiques aux plus exotiques.

Les amoureux de l’hiver et des sports cyclistes n’ont plus d’excuse : ils peuvent maintenant pratiquer leur sport toute l’année!

Mont-Sainte-Anne (mont-sainte-anne.com)

2000, boul. du Beau-Pré
Beaupré

1 888 827-4579

Boutique Sports alpins

157, rang Saint Julien

Saint-Ferréol-les-Neiges

418 826-3153

Photographe : François Carrier-Deziel (https://www.instagram.com/onagos/)

Vous souhaitez vivre une expérience hors du commun et séjourner au Château Mont-Sainte-Anne?
Informez-vous à propos des forfaits disponibles ou inscrivez-vous à notre Infolettre pour rester informé des activités et des nouveautés.

Un commentaire

Rétroliens & Pings

  1. Ainsi fond, fond, fond | Tout sur l'art de vivre à la montagne

Les commentaires sont fermés.