Aller directement au contenu

Le printemps à Cap-Tourmente

Les oies au Cap-Tourmente

Que ce soit pour voir des dizaines de milliers d’oies prendre simultanément leur envol ou pour marteler le bitume avec vos espadrilles de course, Cap-Tourmente est un incontournable lors de la saison nouvelle. Suggestions d’activités à réaliser dans ce coin de pays à cheval entre le fleuve et la montagne.  

Contemplatif

Au-delà de la municipalité de Saint-Joachim, au bout du chemin du Cap-Tourmente, une barrière bloque votre passage. Au loin, l’unifolié bat au vent. Pas de doute : vous êtes à la Réserve nationale de faune du Cap-Tourmente, un territoire protégé de 24 km2 constitué de marais, de plaines et de forêts.

 

Paysage_01_-_Cap_tourmente_-_octobre_2005

Cap Tourmente – Wikipedia

Bien qu’il soit possible d’y arpenter un réseau de sentiers pédestres de 20 km – la vue du sommet dudit cap, situé à 571 mètres d’altitude, vaut l’effort –, c’est l’observation d’oiseaux qui vole la vedette. «La réserve est une destination ornithologique d’importance au Québec et au Canada, affirme Chantal Lepire, technicienne de la faune et responsable des services au public. Bon an, mal an, on observe aisément plus de 180 espèces d’oiseaux.» Depuis la création de la réserve en 1978, 326 espèces ont été observées au total.

La saison d’observation démarre généralement autour du 23 avril, avec l’arrivée en masse de grandes oies des neiges. Selon les estimations, elles sont de 30 000 à 50 000. «Elles sont si nombreuses qu’elles bloquent parfois la route aux employés de la réserve qui arrivent très tôt sur le site», témoigne Chantal Lepire. La «saison» des oies se poursuit jusqu’à la troisième semaine de mai environ.

 

 

Entre-temps, les parulines se mettent également de la partie. Dès le début mai, 23 espèces différentes de ces petits moineaux colorés sillonnent le territoire de la réserve. «Puisque c’est la période d’accouplement, les mâles sont colorés, ce qui en facilite l’observation», explique la naturaliste.

 

Parmi les autres espèces à observer, notons la présence du bruant des marais ainsi que d’un couple de faucons pèlerins et de leurs fauconneaux. Une activité d’interprétation est d’ailleurs consacrée à l’observation de ces derniers, du 21 mai au 12 juin.

 

Actif

2

@Tour du Cap Tourmente Simard

Un parcours paisible et sans surprises, une dénivellation quasi inexistante et une place de choix au calendrier – le 18 juin, à la toute fin du printemps, avant les grandes chaleurs – font des épreuves de 5, 10 ou 21,1 km du Tour du cap Tourmente des courses «rapides». Ajoutez à cela une population locale qui distribue généreusement les encouragements, et vous obtenez l’équation parfaite pour battre un PB (personal best).

 

C’est d’ailleurs ce dernier aspect qui rend le Tour du cap Tourmente unique. «Jamais on ne voit une population aussi engagée en ville», juge Jean-Daniel Labranche, coureur pour le club d’athlétisme du Rouge et Or et vainqueur de l’épreuve du 10 km lors des deux dernières éditions. «C’est pas juste une course. C’est un événement qui s’étend bien après l’arrivée et pendant lequel le participant est à l’honneur», conclut ce Saint-Joachimien d’origine.


Vous souhaitez vivre cette expérience et séjourner au Château Mont-Sainte-Anne? Informez-vous à propos des forfaits disponibles ou inscrivez-vous à notre Infolettre pour rester informer sur nos activités et nouveautés.

Vous souhaitez vivre une expérience hors du commun et séjourner au Château Mont-Sainte-Anne?
Informez-vous à propos des forfaits disponibles ou inscrivez-vous à notre Infolettre pour rester informé des activités et des nouveautés.