Aller directement au contenu

Un Vélirium à saveur olympique pour Léandre Bouchard

Déjà atteinte de la fièvre olympique, la jeune sensation du cross-country Léandre Bouchard s’amène au Vélirium pour un affûtage final de sa forme en terrain connu. Dernier arrêt avant Rio : la Coupe du monde de vélo de montagne au Mont-Sainte-Anne.

Le cycliste d’Alma arrivera à Beaupré en territoire familier. C’est loin d’être sa première performance dans la montagne. Tout d’abord pour les épreuves provinciales, puis pour le championnat national et finalement pour six coupes du monde, le Vélirium est marqué d’une croix sur son calendrier depuis plusieurs années.

 

Une coupe du monde à deux pas de chez soi

L’olympien se considère choyé de terminer sa préparation tout près de la maison. Une situation idéale pour ses fans qui, pour une fois, pourront l’encourager les pieds dans la boue plutôt que devant un téléviseur.

 

Bouchard-MensCrossCountry006_2-525x757

Crédit: Jean Paquet

«Les encouragements sont toujours les bienvenus et rendent l’effort plus agréable. Ça n’aide pas nécessairement la performance, mais ça la rend plus plaisante», explique celui qui compte bien faire le plein d’amour sur la Côte-de-Beaupré avant les Olympiques.

«Les déplacements sont beaucoup plus faciles : c’est à côté de chez moi», ajoute-t-il. Il faut dire que sa place au sein de l’équipe canadienne de vélo de montagne le fait beaucoup voyager. Cette année seulement, il traînera sa bécane à Andorre, en République tchèque, en France, en Suisse, en Australie et, bien sûr, à Rio.

L’épreuve de coupe du monde du Vélirium lui fournit également l’occasion de tester sa forme et d’ajuster son entraînement final afin de maximiser ses chances au moment de troquer le Mont-Sainte-Anne pour le Pain de sucre de la métropole brésilienne.

 

 

Destination Rio

Comme tout athlète d’élite, Léandre Bouchard considère ses performances avec un sérieux posé. Il parle prosaïquement de ses objectifs en coupe du monde, jaugeant ses forces et ses faiblesses avec pragmatisme.

Par contre, en évoquant les Jeux olympiques, il peine à masquer une excitation évidente. «C’est un rêve de jeunesse, une réalisation démesurée! J’ai de la difficulté à réaliser à quel point c’est gros, mais j’ai vraiment hâte. Je crois que c’est un événement qui va marquer ma vie entière», confie-t-il.

Connaissant une saison exceptionnelle, c’est le cœur rempli d’espoir que Léandre Bouchard s’apprête à revêtir cuissard et maillot le 21 août prochain avant de s’élancer sur la piste à la conquête de son rêve olympique. En début de saison, son objectif était d’avoir l’opportunité de mettre les pieds à Rio. Son billet d’avion en poche, il lui est toutefois permis d’espérer revenir à Alma avec une place parmi les 20 premiers. Une position qu’il parvient d’ailleurs à maintenir cette saison sur le circuit de la coupe du monde.

 


 

Crédit: Vélirium - André-Olivier Lyra

Crédit: Vélirium – André-Olivier Lyra

DU VÉLO… ET DE LA MUSIQUE!

Chaque année, le Vélirium anime les veillées des maniaques de vélo de montagne avec ses soirées musicales. Véritable après-ski estival, les spectacles du Lounge Tremblay mettent de la vie au bas des pentes. Vendredi, The Porters rendront hommage à Johnny Cash. Originaire de Trois-Rivières, le groupe fait revivre avec brio la musique du roi de la musique country. Samedi soir, quelques heures après l’épreuve de coupe du monde, Dead Obies et Alaclair Ensemble feront «bouncer» les minces Bas-Canadiens au rythme de leur musique post-rap et post-rigodon. DJ Redo, originaire de la Côte-de-Beaupré, partagera également sa passion pour la musique. Dimanche, le groupe Le Comité clôturera le Vélirium avec toute la classe que l’on connaît à Amélie Nault. Au menu : des reprises de grands succès pop, rock et disco des années 70 à aujourd’hui.

 

 

Vous souhaitez vivre une expérience hors du commun et séjourner au Château Mont-Sainte-Anne?
Informez-vous à propos des forfaits disponibles ou inscrivez-vous à notre Infolettre pour rester informé des activités et des nouveautés.